L'homme - The man

La vie -  The life

"Comme un rire" Pierre Gope

"Un rire noyé

Résonne

Echo

des

cascades

fatiguées

celles qui serpentaient le long des vallées

Mouraient au fond des marais

Couraient sur les flots agités

Un rire déchiré

Monte

Des profondeurs de la forêt

histoire qui se répétait dans nos mémoires fanées

Un rire refusé

Un éternel ressac

Fouetté

Paroi nue

Où l'Histoire

Déferle

Un rire assassiné

Dans la grotte des vies

Gâchées

Un rire effaré comme un train d'immigrés

Dans un pays sans liberté

Peuple marqué

Tribu épouvantée`Rêves volés

Comme

Un rire

Comme un rire."

S'ouvrir, 1999

La femme - The woman

"Dis leur" Ernest Pépin

"Un oiseau passe

éclair de plumes

dans le courrier du crépuscule

VA

VOLE

ET DIS-LEUR

Dis leur que tu viens d'un pays

formé par une poignée de main

un pays simple comme bonjour

où les nuits chantent pour conjurer la peur des lendemains

dis-leur

que nous sommes une bouchée

répartie sur sept îles

comme les sept couleurs de la semaine

mais que jamais ne vient

le dimanche de nous-mêmes

VA

VOLE

ET DIS LEUR

Dis leur que les marées

ouvrent la serrure de nos mémoires

que parfois le passé souffle

pour attiser nos flammes

car un peuple qui oublie

ne connaît plus la couleur des jours

Il va comme un aveugle dans la nuit du présent

Dis leur que nous passons d'île en île

sur le pont du soleil

mais qu'il n'y aura jamais assez de lumière

pour éclairer

nos morts

dis leur que nos mots vont de créole en créole

sur les épaules de la mer

mais qu'il n'y aura jamais assez de sel

pour brûler notre langue

VA

VOLE

ET DIS LEUR

Dis-leur qu'à force d'aimer les hommes

nous avons appris à aimer l'arc en ciel

et surtout dis leur

qu'il nous suffit d'avoir un pays à aimer

qu'il nous suffit d'avoir des contes à raconter

pour ne pas avoir peur de la nuit

qu'il nous suffit d'avoir un chant d'oiseau

pour ouvrir nos ailes d'hommes libres

VA

VOLE

ET DIS LEUR"

...

Babil du songer 1997